Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MONTPELLIER MÉTROPOLE ÉCOLOGIE

Jean Claude BIAU Actions sociales & écologistes MONTPELLIER MÉTROPOLE MEDITERRANEE & OCCITANIE

MONTPELLIER MÉTROPOLE ÉCOLOGIE

Régionales en Languedoc Roussillon: Les écologistes

une2petitRégionales: Les missions d’Yves Pietrasanta

Dimanche, il a manqué à l’écolo Roumégas les voix de l’écolo Drevet pour pouvoir se maintenir au second tour. La faute aux écolos de Frêche ?


« Bravo Yves, tu l’as bien eu Roumégas ! » Tout en rondeurs, en amabilités zézayantes, Yves Pietrasanta, vice-président du conseil régional, vient de faire son apparition au PC de Frêche et le voilà aussitôt consacré, par le maître des lieux, grand pourfendeur du rival écologiste. Il est 20 h 30 ce dimanche et les jeux sont faits : les listes Europe Ecologie ne passeront pas la barre du maintien au second tour. Il leur manque les quatre points captés par Drevet. Tout au long de la campagne, l’ex-Monsieur Météo de la télé, ripoliné en vert tendre, s’est répandu en mots doux à l’endroit de Frêche. Ce soir-là, tout le monde déduit de l’hommage à "Pietra" que Patrice Drevet est sa créature. Fondateur de Génération écologie avec Lalonde et Dumont, l’ancien maire de Mèze est une figure historique du mouvement. Mais une figure controversée. Chez les Verts régionaux on n’a eu de cesse de le flinguer. Surtout depuis les municipales où, à Montpellier, Frêche a forcé la main de Mandroux pour qu’elle laisse Roumégas et ses camarades sur la touche. Pietrasanta et les autres vice-présidents écolos du conseil régional ont alors été sommés de rendre leurs délégations. Pietra a préféré rendre sa carte.
Ce soir d’élection, il jubile mais refuse d’endosser le pourpoint de Machiavel. Drevet ? « C’est pas lui, jure l’un de ses proches. Drevet avait fait 4 % aux Européennes. Tout le monde savait qu’il serait aux régionales. Personne l’a poussé »

Pietrasanta a plutôt joué les médiateurs lors de ces régionales. En juin, il a d’abord répondu à l’invitation du maire de Lauret, une commune au nord de Montpellier. L’élu veut réaliser une maison des vins. Il a contacté son ami Daniel Cohn-Bendit qui a une résidence dans le village et Yves Pietrasanta. Le député européen et le vice-président du conseil régional peuvent l’aider à réunir les fonds. Après la réunion de travail, déjeuner à l’Auberge du Cèdre où "Dany" a ses habitudes. La conversation roule sur Frêche. Un témoin raconte : « Ils ont parlé en toute amitié. Dany a dit que nous avions un bon bilan mais il était obsédé par les dérapages de Georges. Il était persuadé que le PS allait nous planter. Yves a tenté d’arrondir les angles. » Quelques semaines après, à Nîmes, lors des journées d’été des Verts, Daniel Cohn-Bendit renvoie l’ascenseur : « Frêche a une vraie vision politique, il sait se projeter dans l’avenir, mais il a une conception autoritaire du pouvoir », déclare-t-il. Le rapprochement n’ira pas au-delà.

L’autre initiative de Pietrasanta le conduit, le 24 novembre dans le bureau de… Laurent Fabius. Les deux hommes se connaissent bien. Pietrasanta raconte : « Laurent m’a assuré qu’il soutiendrait discrètement Georges à l’intérieur du PS. »

Moins d’un mois plus tard, le 20 décembre, Fabius déclare que s’il était électeur en Languedoc-Roussillon, il ne serait pas sûr de voter Frêche. Le 22 décembre en conseil d’agglo, Frêche ne comprend pas la volte-face, et réplique à sa façon à Fabius, évoquant… sa « tronche pas très catholique ». Le 27 janvier, L’Express revient sur l’échange et provoque les foudres du PS. Pourquoi Fabius a-t-il ainsi changé de position ? Pietrasanta n’a pas la réponse. Mais à l’heure des assauts de la rue de Solférino, les listes de Frêche sont blindées.

« La constitution des équipes, c’était chaud, reprend le proche de Pietrasanta. Nous voulions qu’Yves mais aussi Jean-Baptiste Giordano et Marie Meunier soient bien placés. Frêche, lui, insistait pour que les grands élus du PS, les premiers fédéraux et les secrétaires de section soient aux avant-postes. Il fallait dissuader Solférino de tenter quelque chose. »

Pietra monte au créneau et obtient que les siens soient bien traités : « Je peux tout dire à Georges », assure-t-il. Il a certainement dit à Frêche à quel point l’agaçaient ses déclarations où il martèle que le catalan Bourquin lui succèdera en 2014 : « Georges ne renoncera pas à la Région. C’est pas bien de répéter ça. Il aiguise les jalousies. »

Libre de sa parole, Pietrasanta a donc conduit sa campagne à sa guise : « J’y ai pris un vrai plaisir », assure-t-il. A l’en croire, c’est sa force de conviction et son bilan qui auraient maintenu Roumégas sous les 10 %. En politique on ne pêche jamais de trop d’immodestie.

Téléguidé ?

Si Pietrasanta n’a pas téléguidé Patrice Drevet, d’autres affirment que l’entourage de Frêche lui aurait facilité la vie. On lui aurait offert des candidats sur un plateau pour compléter ses listes et parfois même un peu plus. Drevet dément : « C’est vrai qu’au début j’étais seul avec l’Alliance écologiste indépendante mais mon rapprochement avec le MoDem m’a permis de trouver mes troupes. Frêche ne m’a pas aidé. » Quant au soutien financier, c’est l’Alliance qui le lui aurait fourni et « personne d’autre », insiste-t-il.

                                                                      865_K100.jpgmm 08Pietra.jpg

                Les Ecologistes de la liste " Tous pour le Languedoc  Roussillon"
Communiqué

Les écologistes du Languedoc Roussillon se félicitent du résultat obtenu par la liste « Tous pour le Languedoc Roussillon » conduite par Georges Fréche lors du premier tour des élections régionales en Languedoc Roussillon.

Les électeurs ont approuvé le projet et le bilan du Conseil régional sortant auquel les élu-es écologistes ont pris toute leurs parts.

Le programme signé par « Les Verts » du Languedoc Roussillon en 2004 a été réalisé au-delà des espérances.

Aujourd’hui il s’agit d’amplifier pour notre région, pour nos concitoyens un deuxième tour de rassemblement autour des valeurs de gauche et écologistes que la liste « Tous pour le Languedoc Roussillon » porte depuis le début de la campagne et permettre ainsi de barrer définitivement le retour de la droite et de l’extrême droite.

De nombreux écologistes présents autour de la liste Europe Écologie nous font connaitre leurs désirs de rassemblement, au deuxième tour, pour continuer et amplifier le travail déjà accompli comme viennent de le faire les écologistes de la liste de l’Alliance des Ecologistes.

Oui les écologistes sont bien présents dans la liste « Tous pour le Languedoc Roussillon » !

Avec la liste « Tous pour le Languedoc Roussillon » les écologistes ont la garantie de poursuivre le travail engagé sur le chemin du développement durable, des énergies renouvelables, de l’économie sociale et solidaire, du bio en agriculture  en fait de l’écologie pour faire de notre région une des première Eco Région de France.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article