Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MONTPELLIER MÉTROPOLE ÉCOLOGIE

Jean Claude BIAU Actions sociales & écologistes MONTPELLIER MÉTROPOLE MEDITERRANEE & OCCITANIE

MONTPELLIER MÉTROPOLE ÉCOLOGIE

Contre l'obscurantisme soutient au Peuple Iranien !

Iran : La résistance s’organise

Couv1001

 

Depuis plusieurs mois, la contestation enfle dans tout le pays et les actes de désobéissance civile se multiplient.
• En réponse, le régime réprime violemment les manifestants, s’appuyant sur les milices armées des pasdarans et des bassidjis.
• Face au pouvoir, certains opposants veulent radicaliser le mouvement. Une attitude rejetée par Mir Hossein Moussavi, le principal opposant, qui préfère jouer la carte de la négociation même si le guide suprême, Ali Khamenei, ne semble pas prêt au dialogue.





Premières leçons du Mouvement vert

On se trompe souvent avec l’Iran. Car il n’est pas de pays aussi ­complexe, aussi versatile. Tourné vers l’Occident mais profondément oriental, épris de liberté mais très religieux, contestataire mais respectueux des lois, adepte de Twitter mais aussi des traditions, l’Iranien ne se laisse pas saisir dans une définition simple. Le Mouvement vert qui agite le pays non plus. Sa grande force est d’être mouvant, polymorphe, sans tête unique. On aurait tort de le comparer trop vite au mouvement Solidarnosc ou à la “révolution de velours”. Pour nous éclairer, nous faisons appel, faute de presse indépendante sur place, à la presse iranienne en exil, très attentive, et aux meilleurs spécialistes du pays, eux-mêmes exilés. Ces observateurs privilégiés nous le confirment, le Mouvement vert, non violent, mettra du temps à déstabiliser, à faire vaciller le régime. Mais cette vague, comme lors du soulèvement de 1979 face au chah, rassemble largement, bien au-delà des opposants organisés. On y trouve des étudiants, certains de leurs professeurs, la bourgeoisie, mais aussi des religieux issus du régime des mollahs, ainsi qu’une partie des couches populaires qui ne croient plus aux solutions miracles du bon docteur Ahmadinejad, ni à tous ses subsides, qui alimentent en fait l’inflation et la gabegie.
Alors verrons-nous au cours de l’année 2010 le renversement du régime, façon tchèque, ou son aggiornamento, façon chinoise ? Tout reste possible. Déjà, sur la question nucléaire, le président tente un pas de deux pour amadouer les Américains et des conversations informelles se tiennent à Téhéran, en marge des manifestations, entre les différents acteurs. Seule certitude : l’issue de cette “révolution” aura des conséquences dans tout le Moyen-Orient. La question nucléaire, si importante aux yeux des Israéliens et des Iraniens, pourrait en effet trouver, sinon une réponse, du moins un terrain de négociation. Et les populations de la région pourraient bien retenir de l’exemple iranien une leçon simple : se tourner vers l’islam théocratique pour lutter contre les despotes locaux n’est pas forcément la bonne solution.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article