Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MONTPELLIER MÉTROPOLE ÉCOLOGIE

Jean Claude BIAU Actions sociales & écologistes MONTPELLIER MÉTROPOLE MEDITERRANEE & OCCITANIE

MONTPELLIER MÉTROPOLE ÉCOLOGIE

AGREXCO: Séte Union Syndicale





Édit
ion du samedi 24 octobre 2009
Sete. Port
Une union syndicale pour soutenir la Région


Ph. C. FORTIN
 
CGT, CFDT et FO des dockers, CGT et FO de Port Sud de France ont signé une déclaration commune


C'est une image historique pour le port de Sète. Hier matin, l'ensemble des syndicats des personnels portuaires - ils représentent une centaine de dockers et 70 manutentionnaires de Port Sud de France - se sont assis à la même table autour du vice-président du conseil régional délégué aux ports, Jean-Baptiste Giordano.
Et pas seulement pour la photo. Ils manifestent également leur unité dans un communiqué commun lu par Didier Sevilla, le représentant de la puissante CGT des dockers. Objectif de cette déclaration : montrer que les personnels sont aux côtés de la Région pour en finir avec l'image que traîne le port depuis 20 ans et pour enrayer le déclin qui va avec. « L'intersyndicale des acteurs portuaires ne peut que soutenir et s'associer à la Région dans sa politique de relance ambitieuse entamée depuis janvier 2007 », indique clairement le communiqué. Cette démonstration d'unité était aussi destinée aux investisseurs privés qui reprennent le chemin de la zone portuaire (lire ci-dessous) : « On veut faire savoir à tous les clients potentiels du port qu'on est prêt à les accueillir », a lancé Jean-Jacques Bernal (FO dockers). Ce message s'adressait à Lafarge qui construit une unité de clinker, à Sintax, importateur de voitures, à Centre grains qui bâtit de nouveaux silos... mais surtout à l'Italien GF Group qui doit réalise r le futur terminal fruitier. Face à la coalition qui s'oppose à l'arrivée du principal client de GF Group, la société israélienne de fruits et légumes Agrexco, l'intersyndicale a été on ne peut plus claire : « Le trafic du port est en chute libre et on a des clients qui se présentent à nous.Nous n'avons pas les moyens de refuser les trafics » . Les syndicalistes ont déploré cette contestation « politique ». « Tous les jours, des produits Agrexco débarquent en Italie puis entrent en France sans qu'on ait jamais vu une manifestation à la frontière » , a claqué Didier Sevilla. « Si de nombreux trafics ne passent plus par Sète, c'est pour des raisons politiques. Mais le bois qu'on a perdu passe aujourd'hui par Nantes et si demain on perd Agrexco, il y aura Tarragone pour les recevoir » , a renchéri, irrité, Jean-Jacques Bernal.


 

Édition du samedi 24 octobre 2009
 
Sete. Investissements publics et privés commencent à se voir

Jean-Baptiste Giordano, vice -président du conseil régional délégué aux ports n'était pas peu fier, hier matin, d'avoir réussi l'unité syndicale des personnels portuaires. « Nous affichons une cohésion pour l'avenir du port de Sète », s'est réjouit l'élu avant de rappeler les investissements lourds, publics et privés, engagés ou attendus.
L'unité de broyage de clinker que construit Lafarge (50 M€) sera mise en service en 2010. 500 000 t de clinker arriveront par bateaux, le double d'aujourd'hui. Le groupe privé Centre grains construit de nouveaux silos (28 M€) et la Région prend à sa charge l'extension du quai J (13 M€). Un trafic de 2 à 300 000 t en plus est attendu. La Sea Invest a mis 6 M€ pour étendre son terminal engrais.
Gain en trafic : 80 000 t supplémentaires. Mais c'est la construction du terminal fruitier et l'extension du terminal conteneurs par GF Group qui suscitent le plus d'espoirs en terme de trafic et d'emplois. L'Italien investira dès 2010 et jusqu'en 2016 quelque 43 M€. Et la Région presqu'autant (40 M€), notamment pour réaliser un nouveau quai H.


L'Hérault du Jour - Samedi 24/10/2009

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article